Léoville Las Cases 2002 (Saint-Julien)

Publié le par Entre Deux Vins

 

Le mythique « Grand Vin de Léoville du Marquis de Las Cases » fait désormais partie de mon tableau de chasse. Je pensais à cette bouteille de la récolte 2002 depuis des lustres ; de son côté, elle me faisait de l’œil dès lors que j’ouvrais la porte de la cave à vin. Que d’affinités. Plus ? Pour en avoir le cœur net, j’ai décidé de passer à l’action, comme j’avais prévu de le faire.

 

L’ouverture s’est faite religieusement, avec toute la délicatesse dont je suis capable – on ne rit pas. Première constatation : malgré ses quelques années, le bouchon (qui mesure plus de 5 cm, soit 0,5 cm de plus que la moyenne) n’a pratiquement pas bougé, ce qui prouve que nous avons bien affaire là à un vin de garde.

 

L’odeur s’est avérée à la hauteur de mes espérances : puissante ! C’est également ce qui m’avait marqué avec la Château Margaux. Quant à la première gorgée, que j’ai bue dès l’ouverture, je l’ai trouvée prodigieuse, en particulier en ce qui concerne la longueur. Je n’avais jamais éprouvé une telle sensation, du moins en ce qui concerne le vin. Plus de 30 secondes avec la même saveur sur le palais et la langue, ça vaut le coup d’être vécu au moins une fois dans sa vie. J’ai hésité à le décanter et ai finalement opté pour le mettre en carafe, pensant qu’il avait vraiment besoin de s’aérer pour révéler tous ses secrets.

 

Pour le reste, le nectar est divin. Puissant – j’insiste –, fort en alcool avec ses 13,5% (ça tape), il passe néanmoins sans aucun problème. Je l’ai accompagné d’une entrecôte sans autre condiment qu’un peu de sel, de manière à ne pas gâcher le goût du fameux Las Cases.

 

Finalement, je vous conseille l’expérience. Goûter un très grand cru vaut le détour, même si je continue de penser personnellement que le jeu, surtout en ce qui concerne le prix, ne vaut pas tout à fait la chandelle. Peut-être mon palais n’est-il pas assez fin ? Aurais-je dû attendre quelques années supplémentaires pour que ce Saint-Julien en soit à son paroxysme ? Suspense.

 

La réponse apparaîtra ici même dans 10 ans ; j’en ai une autre bouteille !

 

Note personnelle : 17,5/20

Publié dans Dégustation

Commenter cet article

Jean-François 13/04/2008 17:02

Avez-vous pu en déguster d'autres millésimes ?

Florian Mercandelli 12/04/2008 21:53

Ce vin est en effet parmis les meilleurs, un conseil, essayez de le garder plus longtemps, il offrira alors des arômes plus murs...