Amiral de Beychevelle 2002 (Saint-Julien)

Publié le par Entre Deux Vins

Mes finances ne me permettant pas de m’offrir un Grand Cru aussitôt que mon cerveau et mon palais désirent être rassasiés, il m’arrive de me rabattre – dois-je l’admettre – sur des seconds crus… Voire sur les seconds vins de châteaux prestigieux, ce qui me permet par là même de découvrir le potentiel du premier vin, à moindre coût.

J’alterne alors de bonnes en mauvaises surprises. Au chapitre des mauvaises figure le second vin du Château Beychevelle 2002, l’Amiral. Sans longueur, sans goût prononcé, cette bouteille s’avère fort peu convaincante. D’autant plus que son prix est, lui, à la hauteur de sa réputation : 18 €. Autant dire que le rapport qualité/prix n’est incontestablement pas à la hauteur.

Pourtant, le Saint-Julien a, d’ordinaire et au même titre que le Graves, mes faveurs, quitte à frôler la mauvaise foi de temps en temps !!

Là, pas de pitié, l’Amiral de Beychevelle 2002 n’est pas digne de sa réputation et vaut à peine la moyenne.

A éviter, en tout cas en 2002. Si vos expériences se sont avérées meilleures, que ce soit dans ce millésime ou dans d’autres, vos commentaires sont les bienvenus.

Publié dans Dégustation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article